Glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite, aussi désignée par l'abréviation GN ou sous le nom de néphrite, est une maladie rénale se caractérisant par une inflammation ou des lésions des glomérules, les minuscules filtres des reins qui aident à purifier le sang. À cause de cette affection, les protéines et les globules rouges qui circulent normalement dans le sang passent dans l'urine.

Si la glomérulonéphrite ne répond pas au traitement, les glomérules peuvent être détruits lentement. Les reins ne seront alors plus en mesure de purifier le sang, d'où l'apparition de l'insuffisance rénale.

Les causes de la glomérulonéphrite

La glomérulonéphrite peut résulter de différentes causes. Dans la majorité des cas, la cause est inconnue. Toutefois, le nombre de causes connues a augmenté ces dernières années. Il a été établi depuis un certain temps déjà que certaines infections, certains médicaments et - dans de rares cas - le cancer peuvent provoquer la GN. Plus récemment, on a découvert qu'un grand nombre d'anomalies dans les gènes de l'organisme peuvent aussi favoriser l'apparition de la GN.

La GN n'est habituellement pas héréditaire (transmise génétiquement de parent à enfant). La majorité des cas de glomérulonéphrite sont sporadiques. Cela signifie que la maladie surgit spontanément.

Certaines données semblent indiquer que la GN pourrait être causée ou aggravée par une anomalie du système immunitaire. Ce dernier protège l'organisme contre l'invasion de micro-organismes tels les virus et les bactéries. Toutefois, lorsque le système immunitaire ne fonctionne pas adéquatement, il peut endommager les reins. C'est ce qui se produit lorsqu'il attaque par erreur les filtres des reins (glomérules), provoquant ainsi leur inflammation.

Types de glomérulonéphrite

Il en existe de nombreux types que l'on peut regrouper en deux catégories : les GN primitives et les GN secondaires. Il s'agit d'une GN primitive lorsque seuls les reins sont affectés et d'une GN secondaire si les reins sont endommagés dans le contexte d'une maladie plus générale qui peut aussi affecter d'autres parties de l'organisme.

Le diagnostic précis est confirmé par une biopsie rénale. Il s'agit de prélever dans le rein un minuscule fragment de tissu à l'aide d'une aiguille spéciale. Cet échantillon de tissu est analysé en vue de déterminer l'étendue des lésions et de préciser le type de GN. Il n'est pas nécessaire de procéder à une biopsie rénale pour tous les patients. Votre spécialiste des reins effectuera certains tests afin de décider si elle est indiquée dans votre cas.

Signes précurseurs d'une glomérulonéphrite

Il est difficile de déceler la présence d'une glomérulonéphrite. Dans les premiers stades de la maladie, il se peut que vous ne présentiez aucun signe ou symptôme. Un test mesurant la présence de protéines ou de globules rouges dans votre urine pourra confirmer si vous avez une GN ou non.

À mesure que la maladie progresse, les signes précurseurs suivants peuvent apparaître  :

  • hypertension
  • urine excessivement mousseuse
  • changement dans la couleur de l'urine (vers le rouge ou le brun foncé) 
  • bouffissure des yeux, des mains et des pieds 
  • nausées et vomissements 
  • malaises respiratoires
  • maux de tête

Le traitement de la glomérulonéphrite

Dans les cas bénins de GN, vos reins pourraient se rétablir d'eux-mêmes. Même si la maladie est plus avancée, sa progression peut être ralentie par des médicaments qui diminuent votre pression sanguine et par certaines modifications de votre régime alimentaire. Votre spécialiste des reins pourrait aussi vous recommander d'autres types de traitements. Il se pourrait, mais le cas est rare, que vous ayez besoin de dialyse (pour nettoyer votre sang) jusqu'à ce que vos reins se rétablissent ou répondent au traitement.

Par ailleurs, dans certains cas où l'on observe des lésions progressives et importantes, les reins deviennent incapables de remplir leur fonction habituelle. À un moment donné, des traitements de dialyse à intervalles réguliers ou une transplantation rénale peuvent devenir nécessaires.

Le dépistage de la glomérulonéphrite

Vous devriez aller consulter votre médecin régulièrement et subir un test d'urine pour y déceler toute présence de sang ou de protéines. Pour effectuer ce test, on trempe tout simplement une languette de papier dans l'urine et on fait l'analyse sur-le-champ. Si un problème rénal est détecté, suivez les conseils de votre médecin, notamment en prenant tout médicament nécessaire pour traiter la GN et contrôler l'hypertension.

Vous devriez aussi demander conseil à votre médecin avant de prendre tout médicament en vente libre. Il est important de le faire, car certains d'entre eux, comme les analgésiques, peuvent être nocifs pour vos reins, surtout si ceux-ci sont déjà endommagés.


Nous remercions le Dr Daniel Cattran, FRCPC, FACP, néphrologue en chef au Toronto General Hospital de l'University Health Network en Ontario, pour l'aide qu'il nous a apportée dans la révision de ces renseignements.

© 2004



Bureau national - 5160, boul. Décarie, bureau 310, Montréal, QC H3X 2H9 - Tél. : (514) 369-4806 / 1-800-361-7494
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 107567398RR0001