Les calculs rénaux

Le système urinaire comprend les reins, les uretères, la vessie et l'urètre. Chaque élément joue un rôle important dans l'élimination des déchets sous forme d'urine.

Un calcul rénal est le résultat de la cristallisation de certaines substances chimiques dans votre urine. En adhérant les uns aux autres, ces cristaux peuvent former une pierre (calcul) d'une grosseur allant d'un grain de sable à une balle de golf. La plupart des calculs se forment dans les reins. Les très petits calculs peuvent traverser l'appareil urinaire sans problème, mais les calculs plus gros, en migrant dans le rein de l'uretère à la vessie, peuvent causer des douleurs intenses ; on parle alors d'une colique.

La majorité des calculs (70 à 80 %) sont composés d'oxalate de calcium. Les calculs uriques et les calculs de cystine sont moins fréquents.

Un Canadien sur dix aura un calcul rénal au cours de sa vie. Les calculs rénaux surviennent beaucoup plus souvent chez les hommes que chez les femmes et sont plus fréquents chez les personnes d'âge moyen et dans les climats chauds.

Qu'est-ce qui provoque la formation de calculs rénaux ?

Normalement, l'urine contient des substances chimiques qui empêchent la formation de cristaux. Or, certaines personnes semblent plus sujettes à avoir des calculs rénaux que d'autres.

Si c'est votre cas, plusieurs facteurs peuvent contribuer à la formation de ces calculs :

  • une consommation trop élevée d'oxalate de calcium ou d'acide urique dans l'alimentation
  • une trop faible consommation de liquides
  • un blocage des voies urinaires
  • certaines maladies métaboliques
  • des infections urinaires à répétition
  • une consommation trop élevée de vitamine C ou D
  • un alitement pendant plusieurs semaines ou plus
  • certains médicaments

Parfois, on n'arrive pas à trouver la cause.

Symptômes indiquant la présence d'un calcul rénal

  • Une forte douleur qui débute soudainement dans le bas du dos, sur un côté du tronc sous les côtes ou dans le bas du ventre et qui peut migrer à l'aine ; la douleur peut durer quelques minutes ou quelques heures, avec des périodes de répit.
  • Du sang dans l'urine
  • Des nausées et vomissements

Si vous avez une infection urinaire, vous aurez peut-être :

  • une sensation de brûlure lorsque vous urinez et un besoin fréquent d'uriner
  • une urine trouble ou malodorante
  • de la fièvre, des frissons et un sentiment de faiblesse

Comment les calculs rénaux sont-ils diagnostiqués ?

Les calculs rénaux sont diagnostiqués à l'aide d'un examen de santé complet, de rayons X et d'autres tests. On commencera par vous faire un examen physique, puis on vous posera diverses questions : maladies rénales antérieures, alimentation, prise de médicaments, style de vie et antécédents familiaux.

Votre médecin vous fera alors subir une analyse d'urine afin de voir s'il y a du sang dans votre urine ainsi qu'une analyse sanguine afin de vérifier le fonctionnement de vos reins et la présence d'anomalies métaboliques. Il faut aussi prévoir une échographie, des rayons X ou une tomodensitométrie. Un rayon X des reins, des uretères et de la vessie peut révéler la présence de la plupart des calculs. Des calculs de types moins fréquents peuvent parfois être décelés à l'aide d'injections intraveineuses de produits de contraste ou par échographie.

Le traitement des calculs rénaux

La plupart des petits calculs s'éliminent d'eux-mêmes par les voies urinaires au bout de quelques heures ou de quelques jours. Pour faciliter le processus, le médecin vous prescrira un analgésique et vous recommandera de boire beaucoup et de suivre un régime alimentaire spécial.

Les calculs qui ne s'éliminent pas d'eux-mêmes devront peut-être être enlevés s'ils sont bloqués dans la partie inférieure de l'uretère, ou encore broyés au moyen d'une lithotripsie extra-corporelle par ondes de choc. Il s'agit d'une technique non chirurgicale qui emploie des ondes de choc à haute énergie pour pulvériser les calculs en des fragments ayant à peu près la grosseur de grains de sable. Ces fragments sont éliminés spontanément au cours des semaines qui suivent lorsque vous urinez. C'est un traitement efficace pour la plupart des calculs de moins de deux centimètres.

Quand les calculs ont plus de deux centimètres, il faut souvent avoir recours à une intervention chirurgicale.

Les calculs que vous éliminez à la maison et ceux qui sont enlevés au moyen d'une chirurgie devraient être envoyés à un laboratoire en vue d'être analysés.

Si certains types de calculs peuvent être dissous par des médicaments, la plupart des calculs les plus fréquents (ceux qui sont formés de calcium) ne peuvent toutefois être dissous.

Prévenir la formation de calculs rénaux


Il y a des mesures à prendre, en consultation avec votre médecin et votre diététiste, pour essayer d'éviter la formation de calculs rénaux :

  • Buvez au moins deux litres d'eau durant la journée et un verre d'eau chaque fois que vous vous levez la nuit pour uriner. Assurez-vous de boire abondamment après les repas et après avoir fait de l'exercice.
  • Si vous avez des calculs d'oxalate de calcium, veillez à respecter les rations alimentaires recommandées pour le calcium et évitez les aliments riches en oxalate (comme le thé ou le chocolat). Ne prenez pas des doses très importantes de vitamine C (4 grammes ou plus par jour) et évitez une trop grande consommation d'antiacides. La vitamine B6 (maximum de 50 mg par jour) pourrait vous protéger contre la formation d'autres calculs d'oxalate de calcium.
  • Diminuez l'apport de protéines et de sel.
  • Si vous avez des calculs uriques, diminuez votre consommation de viande rouge.


Nous remercions D.G. Oreopoulos, M.D., Ph. D., FRCPC, FACP, professeur de médecine à l'University of Toronto et directeur de la Kidney Stone Clinic du Toronto Western Hospital, pour l'aide qu'il nous a apportée dans la compilation de ces renseignements.

© 2003



Bureau national - 5160, boul. Décarie, bureau 310, Montréal, QC H3X 2H9 - Tél. : (514) 369-4806 / 1-800-361-7494
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 107567398RR0001