La nutrition

Lorsque vos reins ne fonctionnent plus correctement, vous devez surveiller le genre d’aliments et même la quantité d’aliments que vous mangez. Vous et votre diététicien établirez un plan nutritionnel quotidien dont les objectifs seront les suivants :

  • Répondre à vos besoins nutritionnels
  • Préserver vos reins en simplifiant leur travail
  • Contrôler l'accumulation de déchets alimentaires (comme l'urée) dans votre sang
  • Minimiser les symptômes comme la fatigue, les nausées, les démangeaisons et la sensation de mauvais goût dans la bouche
  • Contrôler les effets de l'hyperglycémie si vous avez le diabète

Il n’y a pas de régimes types pour les personnes atteintes de maladies rénales. Les besoins de chacun sont différents et dépendent de l’âge, du dossier médical et du stade de l’insuffisance rénale – IRC précoce, prédialyse, dialyse ou le stade après la greffe. Votre diététicien travaillera avec vous à un changement de régime alimentaire, selon un plan, et vous apprendra à choisir les aliments qui vous conviennent le mieux et à évaluer la quantité de nourriture dont vous avez personnellement besoin. En apportant graduellement des changements dans votre alimentation, vous préservez vos reins en simplifiant leur travail, vous minimisez les symptômes causés par l’affaiblissement de la fonction rénale et vous contribuez ainsi à votre bonne santé.

Faire les choix alimentaires appropriés

Certains nutriments vous aideront à soulager les symptômes, à contrôler votre pression artérielle et à vous maintenir en santé. Ce sont les protéines, les aliments énergétiques, le sodium, le potassium et le phosphore.

Protéines
Les protéines forment, réparent et entretiennent les tissus de l'organisme. De plus, elles aident à lutter contre les infections et à cicatriser les blessures. À mesure que votre organisme décompose les aliments protéiques, un déchet appelé urée se forme. Si l'urée n'est pas éliminée, le sang en contiendra trop, ce qui peut entraîner de la fatigue, des nausées, des maux de tête et un mauvais goût dans la bouche. Si vous ne consommez pas suffisamment de protéines, vous pouvez perdre du poids et de la masse musculaire, manquer d'énergie et avoir de la difficulté à combattre les infections. Le menu quotidien que vous aurez planifié avec votre diététiste fournira assez de protéines à votre organisme tout en limitant la formation d'urée. Les aliments comme la viande, le poisson, la volaille, les œufs, le tofu et le lait sont riches en protéines.

Aliments énergétiques
Les aliments énergétiques vous fournissent la force (les calories) dont vous avez besoin pour vaquer à vos occupations quotidiennes et vous aident à garder un poids-santé. Lorsque vous surveillez votre apport protéique, il est important de tirer l'énergie dont vous avez besoin d'autres sources alimentaires. La plupart des aliments ont une valeur énergétique ; c'est le cas surtout de l'amidon, du sucre, de certaines graines, des fruits, des légumes, des matières grasses et des huiles. Un menu quotidien équilibré doit contenir des aliments assez variés pour répondre à vos besoins d'énergie et, si vous êtes atteint de diabète, vous aider à contrôler votre taux de glycémie.

Sodium
Le sodium agit sur la pression artérielle et la rétention des liquides dans l'organisme. Il est essentiel de limiter votre consommation de sel et d'éviter les aliments à forte teneur en sel, comme les aliments transformés : charcuterie, aliments en conserve, plats cuisinés et plats-minute, grignotines salées et assaisonnements salés. Les épices et les fines herbes non additionnées de sel, le vinaigre et le citron peuvent être utilisés afin d'améliorer le goût des aliments non salés.

Potassium
Le potassium est une substance minérale qui aide au bon fonctionnement des nerfs et des muscles. Il faut une certaine quantité de potassium pour se maintenir en santé, mais une quantité excessive peut être dangereuse. Un taux de potassium trop élevé ou trop faible dans le sang peut affecter les battements du cœur. Ainsi, un taux très élevé de potassium risque de provoquer un arrêt cardiaque.

D'ordinaire, les personnes souffrant d'IRC n'ont pas besoin de limiter l'apport de potassium ; toutefois, votre médecin et votre diététiste pourront, s'il le faut, vous indiquer comment ajuster les quantités de potassium que vous consommez. S'il y a lieu, votre diététiste vous donnera une liste de divers aliments avec leur teneur en potassium et vous aidera dans la planification de vos menus. Vous serez ainsi en mesure de faire des choix alimentaires judicieux et votre taux de potassium se maintiendra dans les limites acceptables. Parmi les aliments riches en potassium, mentionnons les pommes de terre, les courges, les bananes, les oranges, les tomates, les pois secs et les fèves sèches.

Phosphore (phosphate)
Le phosphore est une substance minérale qui garde normalement vos os forts et en santé. Une quantité excessive de phosphore peut cependant causer des démangeaisons ou des douleurs articulaires ainsi qu’une décalcification des os, qui deviennent ainsi plus fragiles. Lorsque les reins commencent à moins bien fonctionner, le taux de phosphore dans le sang grimpe ; il se peut donc que vous ayez à limiter votre consommation de certains aliments qui contiennent même des quantités modérées de phosphore, comme le lait, les fromages et les autres produits laitiers, ainsi que des aliments protéiques, comme la viande, le poisson et le poulet. Quoi qu'il en soit, une saine alimentation doit comprendre une quantité suffisante de produits laitiers et d'aliments protéiques ; votre diététiste verra à ce que vous en ayez assez dans vos menus quotidiens.

En règle générale, les aliments très riches en phosphore, comme les graines, les noix, les pois secs, les fèves sèches et les céréales de son préparées, seront exclus de vos menus quotidiens.

Votre médecin pourra aussi vous prescrire des agents d'agglutination du phosphate, également appelé « agents chélateurs de phosphore ». Ces médicaments se lient au phosphore dans vos intestins et le phosphore passe ainsi dans vos selles. Vous devrez prendre des agents d'agglutination du phosphate avec vos repas ou vos collations. Par contre, il ne faut pas prendre des agents d'agglutination du phosphate en même temps que des suppléments de fer.

Les liquides

Certaines personnes doivent limiter leur ingestion de liquides tandis que d'autres peuvent boire les quantités qu'elles désirent. À mesure que la fonction rénale se détériore, les reins peuvent ne plus produire autant d'urine qu'auparavant et l'organisme risque ainsi de se trouver surchargé de liquide. Les symptômes qui peuvent en résulter sont l'enflure des jambes, des mains et du visage, une pression artérielle élevée et des essoufflements.

Pour soulager ces symptômes, vous devrez peut-être restreindre votre consommation de liquides. Votre diététiste intégrera à votre menu quotidien les quantités de liquides auxquelles vous avez droit. Les liquides comprennent l'eau, la soupe, le jus, le lait, les sucettes glacées et la gélatine.

Vitamines et suppléments vitaminiques

Normalement, une alimentation bien équilibrée vous fournira assez de vitamines et de minéraux pour vous maintenir en santé. Par contre, si vous avez des problèmes rénaux, des vitamines et des suppléments vitaminiques, comme le calcium et le fer, pourraient s'avérer nécessaires.

Les vitamines et les suppléments vitaminiques doivent vous être prescrits par votre médecin en collaboration avec votre diététiste. Vous vous assurerez ainsi de prendre la sorte qui vous convient. Certaines vitamines et certains suppléments vitaminiques en vente libre peuvent s'avérer dangereux pour vous.

Remèdes à base de plantes médicinales et "aliments naturels"

Avant de prendre tout remède à base de plantes médicinales ou tout " aliment naturel ", parlez-en avec votre diététiste et votre médecin. Ces substances peuvent occasionner de sérieux problèmes chez les personnes atteintes d'une maladie rénale.


Nous tenons à remercier Darlene Broad, Dt. P., du Programme de soins rénaux au Kingston General Hospital, et Pamela Smith, Dt. P., du Programme de dialyse au QEII Health Sciences Centre, pour leur aide précieuse dans la compilation de ces renseignements.

© 2003





Bureau national - 5165, rue Sherbrooke ouest, bureau 300, Montréal, QC H4A 1T6 - Tél. : (514) 369-4806 / 1-800-361-7494
Numéro d'enregistrement d'organisme de bienfaisance : 107567398RR0001