La Fondation canadienne du rein

La FCR Médaille d'excellence en recherche 2007

Dre Catharine Whiteside


« Les recherches de la Dre Whiteside dans le domaine rénal sont de tout premier ordre. »
La Société canadienne de néphrologie

« Elle est un modèle pour à peu près toutes les chercheuses au Canada. »
Dre Marie-Josée Hébert du  Centre Hospitalier de l’Université de Montréal


La Dre Catharine Whiteside, qui se distingue par le remarquable calibre de ses recherches dans le domaine rénal, remporte la Médaille d’excellence en recherche 2007 de La Fondation canadienne du rein.  

La Dre Whiteside a récemment été nommée doyenne de la Faculté de médecine à son  alma mater, l’University of Toronto.  Au cours des vingt dernières années, elle s’est vu octroyer des fonds à titre de chercheuse principale par la plupart des organismes subventionnaires dans le domaine rénal au Canada.

Elle a contribué de manière importante à mieux faire comprendre les changements fonctionnels associés à la glomérulopathie diabétique.  Axés principalement sur la biologie glomérulaire, les travaux de la Dre Whiteside portent tout particulièrement sur les processus en jeu dans la néphropathie diabétique.  Son laboratoire a pris une part active dans la documentation de plusieurs mécanismes qui sous-tendent, d’une part, l’apparition de la néphropathie diabétique, notamment le rôle de la protéinekinase C et de la voie du polyol (composé) dans la décomposition de l’actine (protéine musculaire) dans les cellules mésangiales glomérulaires, et, d’autre part, l’effet du diabète et des taux de glucose sur les interactions entre les cellules glomérulaires lors de lésions et au cours du processus de guérison.

À titre de chercheuse-clinicienne, la Dre Whiteside a démontré sa précieuse capacité de traduire ses connaissances en biologie dans des traitements pour les patients.  À preuve : sa forte implication dans la formation médicale continue, la mise au point de directives et, plus récemment, à titre de cochercheuse principale dans un projet majeur financé par Santé Canada axé sur la formation médicale interprofessionnelle, notamment le projet SCRIPT (Structuring Communication Relationships for Inter Professional Teamwork / Structuration des liens de communication pour la collaboration interprofessionnelle) relié à la stratégie de Formation interprofessionnelle pour une pratique en collaboration centrée sur le patient (FIPCCP).

Favoriser la formation en néphrologie et la recherche reliée au domaine rénal demeure une priorité pour la Dre Whiteside.  Elle continue de superviser des étudiants de maîtrise, de doctorat et de postdoctorat ainsi que des chercheurs-cliniciens ; elle a d’ailleurs participé activement à l’élaboration et à la direction du Programme de formation des chercheurs-cliniciens au Département de médecine de l’Université de Toronto.  Sa nomination récente au poste de doyenne constitue une reconnaissance importante de sa contribution à la néphrologie dans le domaine universitaire au Canada.  Elle a publié plus de 72 articles avec comité de lecture à l’échelle internationale et compte à son actif plus d’une centaine de communications qu’elle a présentées elle-même ou qui ont été présentées, sous sa supervision, par ses étudiants lors de congrès.

La Dre Whiteside défend également la valeur de la recherche qualitative.  À titre d’organisatrice et de coprésidente du colloque Horizons 2000, elle a contribué à réunir divers groupes d’intéressés en vue d’élaborer la base d’une stratégie de recherche nationale améliorée qui assurerait un solide avenir à la recherche dans le domaine rénal au Canada.  Des résultats très positifs en ont découlé, notamment la mise sur pied du Programme de formation scientifique et d’encadrement des chercheurs spécialisés (KRESCENT en anglais), fruit d’une collaboration capitale entre La Fondation canadienne du rein, les Instituts de recherche en santé du Canada et la Société canadienne de néphrologie.