WEBINAIRE

Modalités de traitement

Intervenantes/présentatrices : Dre Émile Trinh, néphrologue, Candelaria Ojeda, patiente
23 Octobre, 2019, 16:30 EST.

Sommaire

Aux premiers stades de la maladie rénale chronique, des changements à nos habitudes de vie – davantage d'exercice, cesser de fumer, diminuer le sel – une bonne gestion des autres problèmes de santé et quelques médicaments peuvent parfois suffire pour ralentir la dégradation des reins. Pour bien des gens, c’est tout le traitement nécessaire pendant des années ou toute leur vie. Par contre, si leur fonction rénale continue de décliner, ils pourraient commencer à présenter des symptômes de maladie rénale. C’est différent pour chaque personne, mais pour la plupart, l’apparition de ces symptômes a lieu lorsque la maladie rénale devient grave. À ce moment-là, il faut discuter d'options de traitement supplémentaires avec son équipe de soins.

Il y a beaucoup à apprendre et à comprendre pour les personnes atteintes d'une maladie rénale. En cas d’insuffisance rénale, il existe plusieurs options de traitement dont les soins de soutien sans dialyse (soins rénaux conservateurs), la greffe ou différentes formes de dialyse à envisager.

Ce webinaire vise à informer les personnes placées devant ces choix de traitements afin qu'elles puissent en discuter avec leur équipe de soins très rapidement. Ainsi, elles auront le temps de se préparer, de planifier le futur et d'opter pour le meilleur traitement en fonction de leur mode de vie, de leur santé et de leur situation personnelle.

INSCRIVEZ VOUS!

Video Available Soon

Présentatrices

Dre. Émilie Trinh

 

 

 

 

  

Dre. Émilie Trinh

Néphrologue et professeure adjointe au centre universitaire de santé McGill

Dre Émilie Trinh est néphrologue et professeure adjointe au Centre universitaire de santé McGill. Elle a obtenu son doctorat en médecine en 2015 à l’Université McGill en plus d’y effectuer sa formation postdoctorale en médecine interne et en néphrologie. Dre Trinh a ensuite complété un stage boursier clinique en dialyse à domicile à l’Université de Toronto. Elle détient également une maîtrise de recherche en épidémiologie clinique axée sur les stratégies permettant d’améliorer les techniques de survie à intégrer aux procédures d’autodialyse à domicile.

   

Candaleria Ojeda

 Candaleria Ojeda

Infirmière diplômée depuis 1981 maintenant à la retraite depuis 3ans. J’ai fait carrière 35 ans au CUSM dans divers départements J’ai eu un diagnostic d’insuffisance rénale il y a environ 15 ans. La maladie héréditaire très rare (MUC1, mieux connu sous le nom de « Medullary cystic ») progressait lentement jusqu’au point de devoir faire la dialyse. L’insuffisance rénale qui m’accablait n’a été attribué à ce gène que depuis 2 ans. Au début 2018 J’ai donc commencé la dialyse. J’ai choisi la dialyse péritonéale pour la flexibilité de mes déplacements et l’indépendance de mes traitements. Suite à une complication au cathéter, j’ai dû avoir l’hémodialyse pour une période temporaire de 3 mois avant de retourner à la dialyse péritonéale. Au mois de juin 2019 j’ai eu la chance d’avoir une greffe rénale dont le donneur était mon gentil gendre. Mes principales activités sont les voyages, la cuisine, la couture et la marche en plein air.