Histoires de reins

Dr. Ken Hughes


C’est au cours des années 1960 qu’est né l’engagement du Dr Ken Hughes envers La Fondation du rein, lorsqu’il vécut sa première insuffisance rénale et commença des traitements de dialyse.  De 1985 à 1986, il occupa le poste de président national de La Fondation du rein et, en 1990, il épousa Nancy Hughes, avec laquelle il mena des efforts de sollicitation à tous les ans pendant le mois de mars, alors qu’ils vivaient à Winnipeg, dans le cadre de la campagne annuelle  de collecte de fonds de La Fondation du rein.  Ken et Nancy Hughes poursuivirent leurs efforts de sollicitation lorsqu’ils s’établirent à Goderich, en Ontario.  Aujourd’hui âgé de 78 ans, en octobre 2011 le Dr Ken Hughes célébrera 36 années de vie avec une greffe du rein réussie qui s’est concrétisée grâce à un don de rein vivant de sa plus jeune sœur, Laurelle.
.



Le Dr. Hughes et sa soeur Laurelle en 2010, lors de la
célébration
du 35ième anniversaire de sa greffe

Les symptômes de la maladie du rein sont plus souvent silencieuses, cependant le Dr Ken Hughes prit conscience de ses problèmes de rein lorsque ses chevilles devinrent enflées au cours de son adolescence.  Au milieu des années 1950, étant au début de la vingtaine et ayant tout récemment obtenu une maîtrise ès arts à l’Université du Manitoba, Ken apprit de son médecin que ses reins étaient en défaillance et que le pronostic était sombre.  Après avoir tenté toutes les options de traitement, et ne voulant pas représenter un fardeau à sa famille, il quitta le Canada et voyagea en Jamaïque, où, à tout le moins, il faisait chaud.

Un jour, lisant une revue américaine, il remarqua un article rédigé par la première dame, Mamie Eisenhower, mécène de la Fondation américaine du rein.  L’article décrivait une recherche en cours au États-Unis.  Ken adressa une lettre à Mme Eisenhower, puis peu de temps après reçu une réponse de spécialistes en néphrologie d’un hôpital de Chicago lui offrant le poste de « cobaye » pour la recherche.  Ken avait été également accepté au programme de doctorat en médecine à l’Université de Chicago.  Ensemble, ces deux circonstances représentèrent une occasion en or.  Il passa plusieurs mois à l’hôpital à travailler avec les médecins, et se sentit en assez bonne forme pour entreprendre le programme à l’Université de Chicago à la session de l’automne.  Après l’obtention de son doctorat en médecine, il retourna à Winnipeg, où il travailla en qualité de professeur en physiologie à l’Université du Manitoba.

Dr. Ken Hughes with his wife at the 2011 KFOC Annual Meeting
Le Dr. Ken Hugues et son épouse Nancy en 2011
lors d'un événement de La Fondation du rein

Le Dr Hughes entreprit son engagement au sein de La Fondation du rein au cours des années 1960, lorsqu’il subit une insuffisance rénale et n’avait d’autres choix que la dialyse.  Ses séances de dialyse avaient lieu trois fois par semaine, entre 8 et 9 heures par séance avec l’aide d’une infirmière en dialyse.  Étant donné qu’il travaillait dans un milieu médical, l’unité de dialyse se situait près de son bureau, et sa secrétaire demeurait avec lui près de l’appareil pendant qu’il lui dictait des lettres en prenant connaissance du courrier du bureau.  Au cours des 10 années qui suivirent, toutefois, la maladie du rein évolua.  À l’automne 1974, il était devenu évident que la dialyse ne pouvait plus répondre à ses besoins et une greffe fut planifiée.  À la suite de tests exhaustifs, la plus jeune sœur de Ken, Laurelle, convenait le mieux pour la greffe.  Une opération chirurgicale de 7 heures eut lieu à l’hôpital général de Winnipeg (aujourd’hui le Health Sciences Centres) avec le Dr Ashley Thompson en qualité de chirurgien en chef.  Deux semaines plus tard, Ken et Laurelle quittèrent l’hôpital ensemble sans jamais avoir eu de regret.

« Ken estime qu’il ne parviendra jamais à en faire suffisamment pour aider La Fondation du rein, » affirme Nancy Hughes, son épouse et bénévole à La Fondation du rein. « Mais pour ce qui est de sa sœur donneuse, comment peut-on jamais récompenser une personne qui nous redonne une vie?  C’est tout simplement impossible.  Chaque jour est un nouveau jour pour lequel nous sommes reconnaissants.  Ken est aujourd’hui âgé de 78 ans et, souvent, il ressent son âge, mais c’est un âge qu’il n’avait jamais rêvé d’atteindre.  Ce premier contact avec La Fondation du rein au début des années 1960 a changé sa vie et, ultimement, lui a donné une vie. » 

Ces jours-ci, le Dr Ken Hughes prend plaisir à passer du temps avec sa petite-fille et son petit-fils, qui vivent à Winnipeg.