La FCR Médaille d'excellence en recherche 2011

Dr Norman Rosenblum


La Fondation canadienne du rein a décerné la Médaille d’excellence en recherche 2011 au Dr Norman Rosenblum en reconnaissance de sa recherche notoire à l’échelle internationale en néphrologie infantile, de son rôle remarquable à titre de clinicien-chercheur et de son leadership en mentorat auprès de la relève au sein des chercheurs en néphrologie au Canada.

Diplômé de l’Université Dalhousie, le Dr Rosenblum est actuellement néphrologue pédiatre et clinicien-chercheur à l’Université de Toronto et au Hospital for Sick Children à Toronto.  Il a terminé ses études supérieures en pédiatrie et en pédonéphrologie à l’Université Harvard, où il a également commencé sa formation en recherche en biologies cellulaire et moléculaire.  Il est actuellement titulaire de la Chaire de recherche du Canada de niveau 1 en néphrologie du développement et un expert international sur les modèles expérimentaux (chez les souris) du développement des reins qui reproduisent les malformations dans les reins humains.

Le travail de recherche du Dr Rosenblum est axé sur l’étude des malformations qui surviennent lors du développement des reins et des voies urinaires.  Encore mal comprises, ces dysplasies mènent à une famille entière de maladies qui sont la principale cause de l’insuffisance rénale terminale chez l’enfant.  Toutefois, son laboratoire a jeté la lumière sur d’importantes nouvelles perspectives.  Plus précisément, il a réussi à modifier génétiquement la fonction d’un nombre de voies de protéines critiques qui, à leur tour, ont une portée sur le fonctionnement de cellules clés. En manipulant la quantité de communication intercellulaire ou la signalisation dans ces voies, son équipe de recherche a créé des modèles chez les souris qui reproduisent les problèmes humains.  La dysplasie apparaît de différentes façons, allant de dysplasie dans le nombre de filtres rénaux (néphrons) à l’intégrité des tissus rénaux et la tuméfaction des reins ou des voies urinaires (un trouble nommé hydronéphrose). L’étude des rôles des voies de signalisation dans leur contexte particulier au cours du processus de développement des reins est vitale, procurant des connaissances et une compréhension sans précédents de la fonction des gènes spécifiques et de l’origine des maladies particulières.  Cette recherche peut ouvrir la voie vers des traitements novateurs de la maladie elle-même et à l’amélioration de la santé des patients.

Le Dr Rosenblum accepte la Médaille d'excellence en recherche 2011
(vidéo disponible en version anglaise seulement)


Un chercheur axé sur les patients, le Dr Rosenblum est également un mentor recherché.  Au cours des 10 dernières années, il a été le principal chercheur d’un programme multidisciplinaire qui forme des cliniciens-chercheurs dans le domaine de la santé de l’enfant au Canada.  Les principes du programme, qui relie 17 universités à l’échelle du pays au sein de 7 sciences de la santé de l’enfant, ont formé un modèle à d’autres parties. « Le lancement du programme canadien de chercheurs-cliniciens en santé de l’enfant du Dr Rosenblum a joué un rôle déterminant à façonner le Programme national de formation scientifique et d’encadrement des chercheurs spécialisés dans le domaine rénale fondé par La Fondation du rein et de multiples partenaires en 2005, » souligne le Dr Kevin Burns, lauréat de la Médaille d’excellence enrecherche de l’an dernier et directeur du programme axé sur la recherche et la formation de chercheurs dans le domaine rénale, connu comme le programme KRESCENT.

Depuis sa première publication dans « The Journal of Pediatrics » il y a près de 25 ans, le Dr Rosenblum est l’auteur de 14 chapitres de livres et de plus de 65 manuscrits publiés.  Plus récemment, il a été le principal auteur d’un article dans le prestigieux Journal of Clinical Investigation (JCI), dans lequel son laboratoire démontre qu’une voie de signalisation de protéine particulière, dénommée le morphogène Sonic Hedgehog, contrôle les cellules essentielles aux contractions rythmiques de l’uretère des souris.  L’insuffisance de ce système mène au trouble souvent considéré comme une néphrologie infantile, connue comme une hydronéphrose non obstructive.  Cette récente constatation pourrait avoir d’importantes répercussions à l’amélioration du traitement de ce trouble.