La FCR Médaille d'excellence en recherche 2012

Dr William Clark


« On fait maintenant souvent appel aux conseils du Dr Clark lorsqu’il s’agit d’élaborer un protocole pour l’identification, la prise en charge et le suivi des personnes exposées à de l’eau contaminée. La documentation dérivée de la Walkerton Health Study continuera à démontrer l’importance du dépistage en vue d’identifier les risques pour la santé après une telle éclosion d’infections et les moyens de prévenir de graves impacts grâce à des traitements précoces. »
     - Dre Louise Moist, professeure de médecine à la Schulich School of Medecine à l’University of Western Ontario

Le Dr William Clark, le principal chercheur de la Walkerton Health Study, une étude canadienne marquante sur l’état de santé des résidents de Walkerton, remporta en 2012 la Médaille d’excellence en recherche de La Fondation canadienne du rein.

Se distinguant dans de nombreux domaines de la médecine, dont la néphrologie, le Dr Clark a acquis une renommée internationale pour ses études d’observation, ses essais cliniques aléatoires et les traitements prodigués aux personnes atteintes d’une maladie rénale. Plus récemment, sa recherche sur les risques accrus associés au recours précoce à la dialyse lui a valu une reconnaissance mondiale.

Clinicien-chercheur depuis plus de 30 ans, le Dr Clark s’est surtout concentré sur la prévention de l’insuffisance rénale progressive ou le ralentissement de son évolution. Son travail a porté sur de nombreuses questions, y compris le rôle des plaquettes dans les lésions rénales résultant de maladies du système immunitaire, comme la néphrite lupique ou la glomérulonéphrite. Il a aussi étudié l’utilisation de l’échange plasmique et de la dialyse en vue d’améliorer les traitements destinés aux personnes atteints de lésions rénales ainsi que leur santé.

Les plaquettes, de petites cellules sanguines jouant un rôle important dans le phénomène de la coagulation, intéressent tout particulièrement le Dr Clark depuis le début des années 1970. Il a examiné leur effet sur les lésions tissulaires dans la glomérulonéphrite et la néphrite lupique, des maladies qui peuvent entraîner l’insuffisance rénale terminale. À partir de ses observations sur des modèles animaux, il a effectué plusieurs essais cliniques aléatoires faisant appel à des interventions sur le plan alimentaire (graines de lin et huile de poisson) et à la plasmaphérèse thérapeutique. Ces études l’ont en outre amené à explorer la plasmaphérèse thérapeutique dans le purpura thrombocytopénique thrombotique (PTT), une affection des plaquettes dans le système de coagulation du sang pouvant entraîner des lésions, notamment aux reins, et invariablement fatale avant le recours à la plasmaphérèse.

En mai 2000, la multiplication des cas de gastroentérite à la suite de la contamination de l’eau par la bactérie E. coli, à Walkerton, en Ontario, a provoqué un choc dans la communauté. Durant cette période critique, le Dr Clark a su mettre à profit son savoir de clinicien, sa feuille de route éloquente comme chercheur et son aptitude innée à travailler avec divers groupes en vue de créer une collaboration sans précédent entre un établissement de recherche universitaire et une communauté aux prises avec une hausse subite des taux de mortalité et de morbidité. Sous le leadership empathique du Dr Clark, un ensemble solide de données issues de la recherche, indiquant les effets négatifs à long terme de l’exposition à de l’eau contaminée, a été mis au point pour le profit de tous. Son travail et sa détermination ont aussi porté fruit dans le domaine des soins aux patients. Il a dirigé, pendant sept ans, une clinique communautaire à Walkerton et veillé à ce que tous les problèmes de santé des patients soient documentés et fassent l’objet d’un suivi médical.

En ce moment, le Dr Clark entreprend un essai clinique aléatoire en vue d’évaluer le rôle de l’augmentation de la consommation de l’eau sur le ralentissement de la dégradation de la fonction rénale chez les patients atteints d’insuffisance rénale chronique. Cet essai se fonde sur son étude longitudinale de sept ans à Walkerton. Le Dr Clark codirige en outre actuellement, pour la Société canadienne de néphrologie, le comité sur les directives ayant trait à l’utilisation précoce de la dialyse; il est aussi le codirecteur du Conseil de la recherche de La Fondation canadienne du rein.

Des recherches qui changent la donne en néphrologie
En 2010, le Dr Clark a reçu deux bourses des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) afin de lui permettre de poursuivre ses recherches sur : 1) l’échange plasmatique dans l’insuffisance rénale à évolution rapide et 2) les conséquences cardiovasculaires à long terme de la contamination de l’eau à Walkerton. L’importance de ses travaux est démontrée par leur publication dans des revues de prestige, comme Annals of Internal Medicine. Il faut aussi mentionner qu’en 2011, deux de ses articles ont mérité le titre de « Top 2011 Game Changer in Nephrology » (Medscape Nephrology WebMD Professional).

Récemment, le Dr Clark s’est vu décerner une médaille commémorative du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour son travail caritatif, notamment dans la mise sur pied et la gestion de deux grandes collectes de fonds. Le Dr Clark est également membre honoraire du cabinet (Ontario) de la campagne Nouveau défi de La Fondation du rein.

Affiliations professionnelles
Le Dr William Clark est professeur de médecine à l’University of Western Ontario, chercheur au Lawson Health Research Institute, clinicien-chercheur au sein du programme de médecine expérimentale à la Western University ainsi que directeur des services d’aphérèse et néphrologue-conseil au London Health Sciences Centre. Il est associé du Collège royal des médecins ainsi que membre de l’American College of Physicians, de l’American Society of Nephrology et de l’Académie canadienne des sciences de la santé.